Vous voilà fin prêt à rédiger de nouveaux articles pour votre blog mais une question essentielle se pose à vous : comment améliorer le référencement de mon article de blog ? Quel est le format d’article à adopter pour que mon blog soit optimisé pour le référencement ? Rassurez-vous, il suffit d’un chouillat pour améliorer la position de votre article dans les résultats de recherche de Google.

Proposer un contenu de qualité à Google

Si il y a bien une règle importante dans le référencement, c’est bien celle-ci. Cela peut paraître étrange venant de la bouche d’un référenceur, mais lorsque vous écrivez un article, ne l’écrivez pas en pensant à ce que Google attend de vous. Tâchez simplement d’écrire un article avec un contenu de qualité. Qu’est-ce que j’entends par là ?

Par exemple, n’essayez pas de vendre du rêve en tournant autour du pot trop longtemps, ou en utilisant un titre accrocheur qui au final ne sera que très peu abordé dans l’article.

Il faut savoir que le but de Google est d’apporter le plus rapidement possible une réponse concrète et de qualité à ses internautes. Si vous lui donner un article sur lequel vous n’avez pas réellement travaillé et qui n’apporte aucune réponse, Google se rendra très vite compte qu’il n’a aucun intérêt à le positionner dans ses premiers résultats.

Le tout est donc d’écrire pour les internautes, tout en pensant aux moteurs de recherche. Écrivez sur des sujets que vous maîtrisez un minimum et qui, si possible, vous intéresse.

Prendre le temps de s’intéresser aux zones chaudes de l’article

Les zones chaudes sont les parties de votre contenu auxquels les robots de Google vont accorder le plus d’importance. Il est donc important d’optimiser ces zones chaudes car ce seront elles qui seront mises en avant à Google.

Mais quelles sont les zones chaudes d’une page web ?

La plupart des référenceurs comptabilisent 5 principales zones chaudes dans une page web. Il est important de se pencher sur chacune d’entre-elles lorsque l’on rédige un article ou une nouvelle page sur son site internet.

Les balises <Hn>

Les balises <hn> vont nous permettre de créer une structure interne dans notre article, en utilisant plusieurs niveau de titre (de h1 à h6, h1 ayant le plus de poids). Pour ceux qui sont familiers avec le logiciel de traitement de texte Microsoft Word, on peut comparer les hn aux Titre 1, Titre 2, Titre 3, etc.

Les balises vont avoir un double intérêt pour votre article :

  • dans un premier temps, elles vont vous permettre de clarifier votre article en le structurant en différente partie, ce qui en rendra la lecture plus agréable et plus intuitive pour vos lecteurs. Par exemple, vous noterez que cet article est lui-même divisé en plusieurs « chapitres » : le contenu, les zones chaudes, la taille de l’article, les métas et enfin les améliorations facultatives. Ces différentes sections sont séparées par un titre de niveau h3 (nous verrons ci-dessous quel format je conseille pour structurer votre article grâce aux balises hn)
  • le deuxième intérêt est que ces balises hn, qui ont un poids plus important dans votre page aux yeux des robots, vont vous permettre de mettre en avant les mots-clés de votre article. Pour ma part, je les utilise pour mettre en avant les mots Google, zones chaudes, balises ou encore référencement.
N’omettez pas l’importance des titres contenus dans la balises h1 qui vont avoir un poids énorme dans votre page. Sur la majeure partie des blogs, le titre de l’article (à ne pas confondre avec la balise title) est compris entre les balises H1. Tâchez donc de proposer un titre d’article précis, ni trop long, ni trop court.

Les éléments en gras

Et oui cela pourra vous surprendre mais le simple fait de mettre des mots du texte en gras va leur donner plus de poids dans la page. Attention cependant à ne pas abuser de ce procédé qui, d’une part rendra la lecture de votre article désagréable, et qui n’aura au final plus aucun effet si vous l’utilisez à toutes les sauces. Utilisez donc le gras sur des éléments clés de votre contenu, des phrases de conclusions ou de court récapitulatif.

On peut même aller plus loin en précisant que les moteurs de recherche privilégient les éléments contenus entre les balises <strong>…</strong> que ceux contenus entre les balises <b>…</b>.  De plus, les moteurs de recherche ne prennent pas (encore?) compte des fichiers CSS. Les éléments mis en gras grâce à la règle CSS font-weight n’auront donc pas plus de poids que les autres.

Les liens internes

Voici un autre élément sur lequel vous pouvez travailler. La plupart des moteurs de recherche vont accorder plus d’importance aux mots dits « cliquables ». De plus, ces derniers auront un double intérêt car ils auront un impact à la fois sur la page contenant le lien, mais également sur la page cible du lien. C’est pourquoi il est déconseillé de mettre vos liens sur des expressions sans intérêt telles que « Lire la suite » ou encore « En savoir plus ».

Enfin sachez qu’un bon maillage interne sur votre site (pages étant reliées aux autres grâce à des liens), s’il est bien fait, aura toujours un bon impact sur le référencement de votre site.

La balise <title>

Pour faire court, la balise title est le titre que vous allez donné à votre page. D’une longueur conseillée de 40 à 60 caractères, le titre, comme vous l’imaginez, doit résumer en quelques mots le contenu de votre article. Cette balise, qui se trouve dans le code HTML (<title>MON TITRE</title>) de votre page, est un élément essentiel de votre référencement car c’est un critère très important pour les moteurs de recherche.

Bien que cette pratique soit de nos jours très simple à mettre en place, beaucoup de blogueurs et webmaster font la grosse erreur d’utiliser toujours le même et unique titre pour plusieurs de leurs pages. Alors mettons les choses au clair ici : n’utilisez jamais le même titre pour plusieurs pages ! Je le répète, la balise <title> est l’un des plus gros critères de qualité de votre référencement. Prenez donc bien le temps de renseigner un titre différent et précis pour chaque page. Plus votre titre sera précis et plus il sera efficace.

La balise méta description

Tout comme la balise <title>, la balise méta description est un élément présent dans le code source de la page. Il ne sera donc pas visible sur la page par les lecteurs de l’article. Cette balise va simplement servir à donner une courte description du contenu de l’article aux moteurs de recherche. Soyez donc une nouvelle fois clair, précis et tentez d’insérer dans cette balise vos principaux mots-clés.

La méta description sera également utilisé par les moteurs de recherche dans l’affichage des résultats. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, la méta description de mon article sur l’installation de deux sites sur un même hébergement apparaît dans les résultats de recherche Google. On pourrait donc conseiller d’utiliser un texte un peu plus accrocheur sur cette méta car c’est celle-ci que les internautes verront en premier.

La méta description doit être à la fois accrocheuse et représentative du contenu de votre article.

Beaucoup de clients me demandent quelles longueur doit faire la méta description. La longueur conseillée aujourd’hui est entre 150 et 200 caractères. Il arrive qu’en fonction des résultats proposés, Google limite la longueur à 150 caractères. Tentez donc de faire en sorte que les 150 premiers caractères de votre méta description forment une phrase ayant du sens.

Cependant on observe que petit à petit Google rallonge parfois la longueur des descriptions dans ses pages de résultats. Il faut donc s’attendre à devoir rallonger les métas descriptions à 200 voire 300 caractères dans un futur proche.

Quel format adopter pour un article de blog ?

C’est une question que malheureusement peu de blogueur se pose. Pour ma part j’accorde beaucoup d’importance à la structuration de mes articles. À la fois car j’aime proposer un contenu clair et intuitif à mes lecteurs, mais également car une bonne structuration de votre article pourra avoir un effet positif sur votre référencement.

Alors je préfère vous le préciser, ce modèle d’article que je vais vous proposer ne vient pas de moi. Je tiens cette structure dites « en balises » de Olivier Andrieu, grande référence dans le monde du référencement, qui explique tout en détail dans son livre Réussir son référencement web : Stratégie et techniques SEO.

Cette technique consiste à structurer votre article de blog en utilisant les balises <hn> que nous avons abordé précédemment. Ce modèle se base sur la structure adoptée par les articles de presse :

<h1>Titre de l’article </h1>
<h2> Chapeau : résumé de deux-trois phrases résumant le contenu de l’article</h2>
<h3>Sous-titre 1</h3>
Contenu textuel
<h3>Sous-titre 2</h3>
Contenu textuel
<h3>Sous-titre 3</h3>
Contenu textuel

Comme vous pourrez le voir, j’ai adopté cette structure pour cet article. Le site YOAST l’utilise également pour la rédaction de ses articles de blog.

Ce format variera bien entendu en fonction de ce que vous voulez présenter dans votre article. Il se peut que vous n’ayez pas assez de contenu pour diviser en différentes parties. Ou bien il se peut même que vous ayez bien plus que trois sous-titre. Aussi n’oublions que les balises <hn> s’étendent jusqu’à la balise <h6>. On peut donc très bien envisager l’utilisation de « sous-sous-titre » et plus encore.

Quelle taille doit faire un article de blog ?

Voilà une question sur laquelle les avis divergent. Alors que certains préconise un minimum de 200 mots par articles, je préfère pour ma part partir sur une base minimum de 300 mots par articles. Ainsi j’augmente mes chances de proposer un contenu plus complet que mes concurrents, et donc plus apprécié par Google.

Attention tout de même à ne pas vouloir en faire trop. Ce n’est pas parce que vous faites un article de plus de 2000 mots que votre article bénéficiera d’un référencement du tonnerre. Il vous faut aussi penser à vos lecteurs qui seront sûrement découragés par un article de plus de 1500 mots (j’ai moi-même du en faire fuir plus d’un avec cet article de plus de 2000 mots ..)

Mais sachez tout de même qu’un contenu dense aura plus de chance auprès de Google. Si vous vous sentez prêt à écrire un article de plus de 1500 mots, prenez le temps de bien le structurer et, si vous souhaitez faire les choses correctement, vous pouvez même proposer un sommaire en début d’article pour aider vos lecteurs à trouver ce qu’ils cherchent plus rapidement.

Les améliorations facultatives au référencement

Liens interne et externe

Si possible, tentez du mieux que vous le pouvez de créer un maillage interne sur votre site internet. Le maillage interne consiste à lier les pages de votre site entre elles en utilisant des liens dans le contenu textuel. Bien entendu ces liens doivent avoir un sens, être en accord avec le thème de votre article.

Vous pouvez également essayer de créer des liens externes vers votre article en encourageant le partage de l’article ou en parlant de votre article sur divers forum. Attention tout de même à ne pas tomber dans le spam en balançant votre article à n’importe qui. Ne proposez le lien qu’aux personnes auxquelles votre contenu sera vraiment utile.

Un topic par article

Tout à l’heure nous avons abordé la longueur conseillée des articles de blog, que je préfère limiter pour ma part à 300 – 400 mots. Je vous conseille fortement de privilégier l’écrire de plusieurs articles court plutôt qu’un long article de plus de 1500 mots. L’intérêt est double :

  • plus facile à lire pour vos visiteurs
  • plus de maillage internet (un article pourra renvoyer à un autre facilement)
  • chaque article traitera d’un sujet bien précis

Il est en effet conseillé de se limiter à un seul topic par article car les moteurs de recherche prennent un compte le thème principal d’une page pour la mettre en valeur. Si votre page aborde donc trop de sujet différents, elle aura moins de poids sur les moteurs de recherche.

Balise alt des images

Cette technique de référencement est très peu pratiqué de nos jours car soyons honnêtes elles n’apportent pas beaucoup de résultats. Cependant elle peut parfois vous apporter du trafic si vous êtes chanceux. Il peut donc être intéressant de soigner la balise alt des ses images si l’on a quelques minutes devant soi.

Attention tout de même à bien faire les choses. Ne préciser l’attribut alt que sur les images qui ont un réel intérêt. Et n’y introduisez pas de mots-clés n’ayant aucun rapport avec l’image ou l’article.

Balises métas keyword

Très populaire au début du référencement, la balise keyword a petit à petit perdu de son importance car de trop nombreux abus de cette balises ont été constatés.

Beaucoup de référenceur ne prennent même plus le temps de remplir cette balise car elle est très peu prise en compte par les moteurs de recherche. Cependant elle peut avoir un léger impact sur votre référencement. De plus les référenceurs les plus aguerries préfèrent prendre quelques minutes pour la remplir au cas où les moteurs de recherche décident un jour de la remettre aux goûts du jour.